samedi 21 janvier 2012

Ressemblances et différences entre les programmes de Sarkozy et Lepen

Le titre du journal Le Monde auquel vous avez échappé cette semaine.

Dans son édition du 20 janvier 2012 le journal Le Monde a commis une nouvelle et assez grossière escroquerie intellectuelle intitulée "Ressemblances et différences entre les programmes de Mélenchon et LePen"

L'observateur attentif pourra lire les mots suivants dans l'URL (l'adresse complète) de l'article en ligne : ".. /melenchon-et-le-pen-quelques-ressemblances-et-beaucoup-de-differences_.._1.html
Si l'ensemble des termes en bleu réapparait sous forme d' en-têtes de paragraphes dans le corps de l'article, c'est bien  "Ressemblances et différences entre les programmes de Mélenchon et LePen" qui a été retenu comme titre... 
Caviardage, manque de place, ou soucis de concision ?
Pour s'en tenir à l'examen des "ressemblances" entre les deux candidats, suffisamment frappantes selon l'auteur pour en faire un papier, le produit de cet exercice de haute-voltige est entaché d'une mauvaise foi ahurissante.
Hélène Bekmezian (1) note que nos deux leaders extrémistes "montrent une grande défiance" à l'égard du système financier. Bigre. C'est tout ?  Bah oui. Relisez. Ce n'est pas un scoop, le journal Le Monde est depuis belle lurette le temple inexpugnable de la mondialisation heureuse, laquelle, comme le déclarait naguère l'un de ses meilleurs experts Alain Minc, profite d'une économie "qui est globalement assez bien gérée" (in "Les nouveaux Chiens de garde", documentaire à l'affiche dans toutes les bonnes salles de cinéma).

Sur le deuxième et dernier point de convergence, les bas salaires, la confusion est scandaleuse. H.B n'hésite pas à amalgamer un rattrapage de pouvoir d'achat (300 euros pour 35 h effectivement versés par le patron, prôné par le front de Gauche), avec la baisse de 200 euros des cotisations sociales salariales pronée par Lepen. Au pays des bisounours, cette baisse, "compensée par l'Etat" (par quel moyen ? on ne le dit pas) se retrouverait mutatis mutandis dans la colonne "salaire net". Merci aux employeurs touchés par la grâce... (et qui payent rubis sur l'ongle leurs cotisations sociales).  
Mais cet allègement du salaire brut, de la part socialisée du salaire - en bon français pour Mme Bekmezian- ne revient pas à autre chose qu'à abaisser encore le coup du travail.

Quelle honte, quelle minable opération. 
L'affirmation ne résiste pas deux secondes à l'épreuve de la confrontation des programmes (sans parler du fossé politique). On attendra en vain le même traitement de faveur pour Sarkozy. Ce serait pourtant, à l'évidence, beaucoup plus approprié, plus justifié; surtout dans les dernières longueurs de cet intolérable quinquennat. Imaginons le journal Le Monde titrant : " Ressemblances  et différences entre les programmes de Sarkozy et Lepen". Las ! tel horrible amalgame ne risque pas de se produire dans les colonnes de cette feuillle de chou multirécidiviste. Tiens, l'opération donnerait plutôt matière à se réjouir à celles et ceux qui, à gauche, voient se lever enfin des vents contraires à l'ordre établi. A plat ventre devant l'oligarchie financière, s'efforçant de disposer ses ridicules petits contre-feux à la montée en puissance de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, Le Monde se rétracte sur les peurs et les dogmes libéraux des puissants qui le contrôlent. Petit quotidien nain de révérence. Puant !


-> L'ARTICLE D'HELENE BEKMEZIAN 
(1) "Journaliste au pôle décryptage du Monde" (Libération)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires modérés selon les obligations légales en vigueur