mardi 31 décembre 2013

Marche silencieuse pour mon frère, samedi 4 janvier

par Fanny CHARRON

Bonjour à tous,

Je ne suis pas une grande adepte des chaines mais voilà, là il s'agit de mon petit frère alors je fais une grosse exception.

Vendredi dernier lors d'une manifestation, mon frère Quentin, pompier de 31 ans à la caserne de Seyssinet a été grièvement blessé par les forces de l'ordre massées devant la préfecture de l'Isère.

Touché par un projectile (flashball ou bombe lacrymo) il s'est écroulé dans une mare de sang. Traumatisme crânien, nez brisé et oeil bousillé. Il a été pris en charge par ses collègues et évacué au CHU de la Tronche. Après une opération de près de 4 heures, son oeil n'a pu être sauvé. Au mieux il verra des ombres.   

Les faits indiquent de toute évidence que les forces de l'ordre (CRS et gendarmes mobiles) postés en surnombre devant la préfecture étaient là pour "casser du pompier". Ces derniers manifestaient pacifiquement contre l'augmentation de leur temps de travail sans contre-partie financière; le conseil d'administration du SDIS se réunissant ce jour là en préfecture de peur d'être envahi au siège par les pompiers mécontents.

Aujourd'hui je comprends que quelques lignes dans un journal ne signifient pas grand chose pour qui les lit mais puisse remettre en question la vie d'un homme, d'une famille, d'un corps de métier dévoué et heureusement solidaire.

Mais surtout aujourd'hui je m'indigne,
Je m'indigne contre le conseil d'administration du SDIS qui a refusé de recevoir une délégation ce jour là,
je m'indigne contre le préfet et tous ceux qui ont jugé utile de faire venir 11 car de CRS ou gendarmes mobiles contre 150 pompiers pacifiques,
je m'indigne contre ses fonctionnaires en charge de maintenir "l'ordre public" qui outrepassent leurs droits et procèdent à des tirs tendus pour blesser volontairement,
je m'indigne contre les journalistes du dauphiné libéré qui ne vérifient pas les faits et participent à une campagne de désinformation affirmant que les pompiers ont commencé les hostilités en projetant de l'essence contre les forces de l'ordre,
je m'indigne contre une pseudo démocratie dans laquelle un Etat autorise les forces de l'ordre à blesser grièvement ses fonctionnaires territoriaux,
je m'indigne contre le fait qu'un homme perde un oeil en défendant ses droits.
Je vous invite à suivre les réseaux sociaux sur le sujet afin de connaître au mieux tout le contexte politique de cette affaire.https://www.facebook.com/photo.php?fbid=766124213401088&set=a.766124326734410.1073741827.765537436793099&type=1&theater
  
De mon côté, je me joindrais à ma famille et aux collègues de mon frère samedi 4 janvier à 14h30 à la caserne de Seyssinet pour une marche de soutien, silencieuse. Plus nous serons nombreux, mieux nous serons entendus.

Indignez-vous.
Fanny

PS: ce message peut être diffusé largement dans vos réseaux, merci pour Quentin.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires modérés selon les obligations légales en vigueur