samedi 3 janvier 2015

Mais j'oubliais le loup...

Je serai bref : le meilleur. Le meilleur pour vous et les vôtres, même si je n’ai pas la possibilité d’exaucer de pareils vœux. Et que cette année soit de victoires. Il n’y a aucun doute que les mois qui suivent seront décisifs pour Notre-Dame-des-Landes - ce foutu projet d’aéroport - et quantité d’autres stupidités, dont le barrage de Sivens et le Center Parks de Roybon, en Isère.
Si même nous gagnions, il ne s’agirait certes que d’un sauvetage dérisoire. Celui d’une fraction infime de ce que la machine détruit chaque jour. Mais si nous devions perdre, ce serait le signal, pour tous les barbares, qu’il n’existe plus de barrière à leur appétit de mort. Nous n’avons donc pas le choix : il faut se battre.
Un grand salut à tous, d’amitié et d’affection.
Fabrice Nicolino

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires modérés selon les obligations légales en vigueur