dimanche 19 février 2012

Katia BOUCHOUEVA ne perdra pas son triple A !

Slameuse, poétesse, thésarde, la jeune artiste néo-Grenobloise Katia Bouchoueva a demandé la nationalité française en 2010. Depuis neuf ans, elle a choisi Grenoble pour y faire de brillantes études, et puis en fin de compte sa vie; et nous en sommes tous très honorés.

Tous, sauf le directeur de l'Unité Territoriale de l' Isère qui a rejeté sa demande d'autorisation provisoire de travail (Katia est effectivement en poste en CDI à la Maison de la Poésie Rhône-Alpes, elle a donc bel et bien changé de statut !)
En application des dispositions d'une circulaire absurde (1) appliquée par des gens aux ordres du sinistre Guéant, Katia est menacée d'expulsion du territoire.

Il n'est pas encore dit que son expulsion passera dans les faits. D' abord, un recours a été déposé. Mais surtout, les initiatives de soutien et de solidarité avec Katia, les témoignages d'amitié se multiplient. Bien au-delà de la scène grenobloise. Ensemble, nous, ses nombreux ami(e)s, sommes déterminés à aller jusqu'au bout pour arracher sa régularisation. Sachez Mossieur le Ministre que Grenoble l'accueillante, la-Résistante, la Capitale des Maquis (2) est fière de ses acquis. Non mais !!

Le 8 Mars à La Bobine notamment, (3) avec les très nombreux artistes et ami(e)s réuni(e)s autour de toi, on va te faire une belle fête, Boutchou !
===

(1) La circulaire "Guéant" du 31 mai 2011 a pour objectif de refuser d’accorder des autorisations de travail aux étudiants étrangers non ressortissants de l’Union européenne en vertu d’une politique électoraliste de “préférence nationale”.
 
(2) Titre décerné par Les réseaux de La France Libre sur les Antennes de la BBC pendant l'Occupation.
(3) Les bénéfices de cette soirée iront aux frais de justice de Katia

Toutes infos utiles sur le site de soutien à Katia Bouchoueva : katiaboutchou.fr

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires modérés selon les obligations légales en vigueur