vendredi 3 février 2012

Verbatim : Extension du domaine de la véranda

Le pitch: Sarkozy a annoncé une nouvelle loi d'urbanisme le 29 janvier dernier. Si elle était adoptée, cette loi autoriserait une extension de 30% du bâti, indépendamment du coefficient d’occupation des sols (COS) qui fixe le nombre de mètres carrés constructibles en fonction de la taille des terrains

... Tout terrain, toute maison, tout immeuble verra ses possibilités de construction augmenter de 30%
N. Sarkozy - 29.01.12

Concrètement, les heureux proprios dont le COS autorisait jusqu’à présent la construction de 100 m² en dur toucheront 30% de bonus pour faire ce qu'ils veulent - étage, poulailler, dressing, volière, etc - soit 130 m² au total. L'objectif affiché par le gouvernement Fillon est de relancer l’offre de logements et de faire baisser les prix de l’immobilier. Or selon la profession elle même, cette loi a toutes les chances d'avoir des effets inverses sur les prix de l'immobilier, avec pour effets imédiates une contraction de l'offre, sans parler des besoins en logements sociaux, qui resteront insatisfaits.
Cette pénultième convulsion du sarkozysme en quenouille à inspiré un billet fendard au blogueur T.G Bertin, qui traite l'actualité avec des historiettes. On a tellement aimé qu'on vous présente celle-ci pour vous mettre en bouche... (conventions obligent). Allez-y direct et amusez-vous.




A l’heure de l’effondrement cataclysmique du capitalisme, de la mutation phénoménale de notre civilisation, du tsunami économique mondial sans précédent, n’importe quel président amateur, tendance petit bras, aurait proposé comme misérable réponse, une mezzanine socio démocrate, un double parquet flottant écolo-centriste, voire carrément une porte de garage en PVC néo-libérale.
Et c’est là que notre président à nous dans une vision historique, avec courage et détermination et non sans un certain panache, inventant le futur, les enfonce tous, montrant indiscutablement l’envergure du personnage : Son projet pour la France : la véranda...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires modérés selon les obligations légales en vigueur